ON CROIT AVOIR COMPRIS…

ON CROIT AVOIR COMPRIS…

Même au téléphone, même en famille, alors que tout semble clair.

La Marquise : Que vous est-il donc arrivé, au téléphone et en famille ?

Moi : Ma fille m’appelle ce matin et me demande de lui rendre un service : lui envoyer un certain fichier qui se trouve sur un ordinateur à la maison « Tu sais, sur la petite table en bois. C’est urgent, j’en absolument besoin pour un important rendez-vous professionnel ! »

La Marquise : Et alors !

Moi : J’ouvre l’ordinateur en question et demande à ma fille des instructions détaillées.

La Marquise : Cela n’a pas dû être trop compliqué car vous êtes un vrai « geek ».

Moi : N’en croyez rien : au bout d’une demi-heure, je n’ai toujours pas réussi à trouver le fichier en question. C’est l’affolement, d’autant qu’elle a une réunion qui commence dans quelques instants et que moi,  je dois aller chercher son fils (donc mon petit-fils) à l’école maternelle dans deux minutes et vous savez ce qui arrive si on ne vient pas chercher l’enfant à l’heure !

La Marquise : Aïe, aïe, aïe ! Quel suspense !

Moi : Elle commence à me prendre pour un vrai attardé mental (C’est pourtant simple ! Regarde l’onglet sur la gauche ! etc. Si tu n’y arrives pas, je saute dans un taxi et je viens !).

La Marquise : Je vois le tableau : vous avez raté la sortie de l’école ?

Moi : Mieux ! À 11 h 23, elle réalise que l’ordinateur dont elle me parle ne se trouve pas chez moi, mais chez elle, sur une autre petite table en bois. Il me suffit de traverser la rue et l’affaire est réglée en trois clics, comme on dit.

La Marquise : Ouf ! Et vous avez retrouvé votre statut de père tout-puissant.

Moi : Moralité : c’est dès la première phrase qu’il faut être clair. Et ne pas attendre une demi-heure pour demander des explications.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :