MACRON, LA GUYANE ET LE PIRÉE

MACRON, LA GUYANE ET LE PIRÉE

Notre fidèle lectrice s’indigne encore : pourquoi fait-on un procès à Macron, pourquoi cette ironie « Il ne connait pas la géographie ! » ? Qu’a-t-il dit d’autre que mentionner le fait que l’île était bloquée ? Cayenne est une île et Cayenne est bloquée, oui ou non ? C’est là que se trouve l’aéroport international de Guyane et que c’est le centre économique du département. Il me semble que c’est un cas où l’on peut prendre la partie pour le tout. Le bon côté de cette polémique, c’est qu’elle aura permis à bien des Français d’aller consulter un atlas pour se gausser en jouant les savants ! Mais qu’en dit la Marquise ? Tant pis si elle a d’autres chats à fouetter et qu’elle préfère profiter du soleil !

La Marquise : Non, non, chère fidèle lectrice, je n’ai pas d’autres chats à fouetter et je partage votre étonnement, tout en m’efforçant de faire la part des choses.

Moi : Qu’a dit exactement Emmanuel Macron ?

La Marquise : Il a dit : « La situation en Guyane, depuis plusieurs jours, est grave. Mon premier mot est celui d’un appel au calme parce que bloquer les pistes d’aéroport, bloquer les décollages, parfois bloquer le fonctionnement de l’île, ne peut être une réponse apportée à la situation. » Il a dont effectivement parlé de la Guyane comme d’une île, ce qui est évidemment faux — l’aéroport Félix Éboué n’est pas non plus une île, comme le laisse entendre la fidèle lectrice. J’ai moi-même vérifié en consultant un atlas, comme elle le suggère.

Moi : Faut-il pour autant en faire une affaire d’État ?

La marquise : Je ne le pense pas. À mon humble avis, se trouvant hier sur l’île de la Réunion lors de l’interview, Macron s’est laissé influencer inconsciemment par l’environnement local si puissamment insulaire. D’autant qu’il s’était rendu en Guyane le 20 décembre dernier et qu’il serait étonnant qu’il prenne la Guyane pour une île. Je plaide donc pour le lapsus et pour qu’on en revienne aux sujets sérieux.

Moi : Tant qu’il ne prend pas le Pirée pour un homme, nous sommes tranquilles.

1 Commentaire
  • F. Etchebeheïty
    Posted at 10:51h, 28 mars Répondre

    Bon; Je veux bien me ranger à l’avis de la Marquise. Mais Air France doit aussi subir quelque influence inconsciente puisque si l’on voulait se rendre en Guyane ce vendredi 31 mars on pourrait lire sur le site qu’il y a un vol direct Paris (ORY) de 10 h 15 qui arrive à Cayenne (CAY Félix Eboué) à 14 h 10 pour 1092 euros..Si même les avions ne savent plus où ils atterrissent on ne peut pas s’étonner que les candidats globe trotters…manifestent une certaine confusion ! Enfin tout cela permet de négliger l’essentiel…Quand on a fini d’éplucher les comptes, on épluche les “bourdes”…ça fait toujours causer.

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :