Le vrai corrigé du vrai sujet

Le vrai corrigé du vrai sujet

Cette fois-ci, nous avons le corrigé du sujet sur lequel les potaches ont planché hier matin. Le corrigé est signé de Yoram Leker, un as du Barreau. Vous constaterez que le vieux plan Thèse/Antithèse/Synthèse fonctionne encore. Pour ma part, je pense qu’il est usé jusqu’à la corde, mais ce sera le sujet d’un autre billet. Laissons-donc la plume à Me Leker.

BAC série S 2016 : Travailler moins est-ce vivre mieux ?

Intro

La paresse est, dit-on, mère de tous les vices. Bien que les liens de filiation n’aient jamais été clairement établis, tenons-nous le pour dit.

Bizarrement, la vertu est pourvue d’un père, le père la vertu, ce qui prouve qu’il reste du travail avant de parvenir à effacer toute trace de sexisme dans nos expressions.

On pourra bien sûr se demander si vivre dans le vice, c’est vivre mieux ou moins bien. Il est à craindre néanmoins que l’on ne se dirige ainsi tout droit vers un hors sujet, avec tous les désagréments que cela suppose, notamment en terme de notation du devoir.

Tâchons donc de procéder par ordre en élaborant un plan, en bonne et due forme et en trois parties, selon le rituel requis.

I – Le travail c’est la santé

Sous ce titre, je conseille d’évoquer Stakhanov qui connut la célébrité en donnant son nom à un concept de productivité.

Dans un genre plus champêtre, on pourra également citer utilement Sully et les deux mamelles de la France pour l’image plutôt sexy qu’elles donnent du travail. On insistera alors sur le labourage, parce que le pâturage c’est pas vraiment du boulot.

Pour conclure, ne pas hésiter à évoquer ses propres joies au travail et le bonheur ressenti grâce à ses accomplissements personnels. Voilà qui donnera un aspect plus vivant à votre copie tout en glissant au passage ce dont vous êtes capable au correcteur.

II – Rien faire c’est la conserver

C’est le moment de caser Marx et sa théorie de l’aliénation par le travail.

Ne pas oublier d’évoquer les accidents du travail en s’aidant, au besoin, des statistiques favorables au regard des accidents domestiques.

Terminer sur les bénéfices tirés de vos dernières vacances et leur impact sur votre état général, notamment en terme de stress et d’éveil amoureux. Ceux qui n’ont pas rencontré l’âme sœur se replieront sur leurs lectures (ça plaît toujours) ou, en dernier ressort, sur leurs performances sportives (ça plaît moins). Les autres, on se demande vraiment ce que vous avez foutu à Pâques.

III – Les prisonniers du boulot font pas de vieux os

Enfoncer le clou.

Conclusion 

Ça dépend si vous êtes agent de travaux affecté au marteau-piqueur ou aux travaux finis.

 

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :