HERCULE, THÉSÉE ET LES AUTRES

HERCULE, THÉSÉE ET LES AUTRES

Un ami, récemment descendu du Caucase (psychanalyste de son métier et géorgien de nationalité) me disait l’autre jour :

L’ami : Je crois que j’ai compris l’origine du sidérant succès électoral d’Emmanuel Macron.

Moi : Ah bon ? Explique-moi cela.

L’ami : Tout s’est joué le soir de son fameux débat télévisé contre Marine Le Pen.

Moi : Mais encore ?

L’ami : Il est subitement devenu un héros mythologique comme ceux de la Grèce antique qui allaient combattre un dragon.

La Marquise (qui suivait l’échange avec un vif intérêt) : Bien sûr, c’est Thésée combattant le Minotaure, Jason tuant la Gorgone Méduse, et Hercule, l’Hydre de Lerne !

Moi : De fait, il est descendu dans l’arène sous les yeux de millions de téléspectateurs et il est venu à bout de Marine Le Pen qui faisait si peur à tout le monde que personne n’osait l’affronter.

L’ami : Du coup, les millions de téléspectateurs se sont sentis délivrés de la menace et lui ont signé un blanc-seing pour gouverner le pays à sa guise.

La Marquise : D’ailleurs, plusieurs plumitifs, quelque peu cireurs-de-bottes, se sont sentis obligés d’invoquer des modèles mythologiques pour le décrire le nouveau président, tels que « Jupiter à l’Élysée » attelé à « douze travaux »… (rires dans la salle)

Moi : Totalement d’accord pour Hercule, qui va devoir maintenant tenter de nettoyer les écuries d’Augias de la vie politique.

L’ami : Bon courage ! Et je sais de quoi je parle.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :