ELOQUENTIA

ELOQUENTIA

— Vous vous souvenez sans doute de cet étonnant film sur un concours d’éloquence organisé à la fac de Saint-Denis ?

— Comment ne pas s’en souvenir ! il se nomme À voix haute. Vous y avez même consacré un billet sur ce blogue en novembre 2016.

— Sapristi, quelle mémoire vous avez !

— Certes, mais pourquoi voulez-vous qu’on s’en souvienne aujourd’hui ?

— Parce que son réalisateur Stéphane de Freitas vient de publier un livre intitulé Porter sa voix, dans lequel il explique une chose qu’il n’avait absolument pas dite dans le film.

— Laquelle ?

— Je croyais, comme tous les spectateurs, que l’association des étudiants l’avait invité à réaliser un documentaire sur son concours d’éloquence. Or il n’en est rien ! C’est même le contraire !

 — ??

— En fait, c’est Stéphane de Freitas qui est à l’origine du concours Eloquentia. Et il explique dans son livre qu’il a créé sous ce nom un organisme doté d’une pédagogie très élaborée, qui exerce ses talents à tous les niveaux de l’Éducation nationale, laquelle en avait assurément bien besoin.

— Et que pensez-vous de ses principes et pratiques ?

— Je suis totalement d’accord avec eux. La seule différence est qu’il propose systématiquement un travail en groupe, alors que Rhétorik’Art envisage aussi le travail individuel.

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :